COMPLEMENTARITE ENTRE PSYCHOTHERAPIE ET NEUROFEEDBACK DYNAMIQUE

Abstract background with an explosion effect
                                                                                                                               Conçu par Kjpargeter – Freepik.com

L’efficacité d’une séance de psychothérapie peut être ralentie car le point d’entrée pour la modification des connexions neuronales est situé à un niveau trop élevé des fonctions supérieures. Compléter ces séances par des séances de NeurOptimal permet de retrouver une efficacité plus rapidement.

De la même manière, l’efficacité d’une séance de NeurOptimal peut être ralentie par des croyances bloquantes. Le travail du psychothérapeute permet d’aider la personne à les modifier et d’éviter ainsi le blocage.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Bienvenue chez Neurofeedback34.fr

Une seule méthode, pour un épanouissement dans tous les domaines, quel que soit votre âge, votre culture, la langue que vous parlez, le métier que vous faites et quelles que soient les difficultés que vous rencontrez.

 Qu’est ce que le Neurofeedback?

La clef de la réussite professionnelle : un cerveau mieux régulé

Le Neurofeedback Dynamique est une méthode novatrice qui permet à tout cerveau d’apprendre à mieux s’auto-réguler. Elle ne nécessite aucun diagnostic médical et est accessible à tous. Elle n’a aucun effet secondaire et ne nécessite aucune évocation des traumatismes éventuels.

Cette méthode n’est pas normative puisque qu’elle ne compare pas les cerveaux les uns aux autres. Elle ne fait que renvoyer à chaque cerveau des informations sur son propre fonctionnement.

Pour cela,  Neuroptimal prend en compte l’activité électrique des deux hémisphères cérébraux dans les fréquences situées entre 0 et 42 hz (fréquences du cerveau « au repos ») tout au long de la séance. Cette activité électrique est mesurée en permanence pendant la séance et les variations d’intensité dans cette activité dépassant certains seuils (turbulences) déclenchent une interruption du son (musique ou film) : c’est le feedback. Les nombreuses interruptions deviennent des informations pertinentes pour le cerveau car elles arrivent toujours après une turbulence. Ces « évènements » déclenchent des réponses « d’orientation », suivie de réponses de relaxation, en l’absence de menace. Au fur et à mesure des séances, le cerveau mémorise ces réactions et apprend à s’autoréguler.

Ce processus est non conscient et ne nécessite aucun effort.

 Comment ça marche?

La clef de la victoire sportive : un cerveau mieux régulé

Pendant la séance, un ordinateur mesure l’activité cérébrale électrique grâce à des électrodes placées sur la tête de la personne qui suit la séance et provoque des micros interruptions dans la diffusion de musique quand de trop grandes variations par rapport à une activité cérébrale moyenne sont enregistrées : c’est le feedback. Au fur et à mesure des séances (deux par semaines pendant quelques semaines en moyenne), l’activité cérébrale tend à se régulariser de façon durable. Les améliorations constatées sont diverses, avec un impact particulier sur la qualité de concentration et l’attention, la qualité du sommeil, la fatigue, la dépression, l’émotivité, le stress… La simplicité d’utilisation de cette technique et son innocuité en font un complément précieux à toutes les méthodes d’aide aux apprentissages.

Les sportifs et artistes y trouvent un soutien rapide et efficace pour accroitre leur potentiel physique, émotionnel, stratégique et créatif.

DÉROULEMENT D’UNE SÉANCE

La clef d’une meilleure santé physique et psychique : un cerveau mieux régulé

La personne est confortablement installée dans un fauteuil, devant un écran, et choisit de regarder un film ou d’écouter de la musique.

Le praticien pose deux électrodes sur le cuir chevelu de la personne (les aires sensori-motrices) et lance la séance, qui dure 33 minutes.

La personne n’a rien à faire pendant le déroulement de la séance, si ce n’est écouter la musique ou regarder le film. On ne lui demande pas une attention particulière, et cela permet même à de très jeunes enfants de bénéficier de ces séances.

Le Neurofeedback NeurOptimal™ suit en temps réel, ce que le cerveau fait pendant une période de 33 minutes.
Il lui restitue immédiatement, par une micro interruption du son, les variations importantes ou turbulences de son activité.

Lorsque votre cerveau va rencontrer une turbulence sur son chemin, la musique va s’interrompre brièvement en synchronicité parfaite avec cette turbulence et le cerveau étant ainsi informé sur son état, va pouvoir s’auto-réparer et s’auto-réguler.

Le Neurofeedback NeurOptimal™ s’appuie sur le principe de la plasticité cérébrale.

Qui suis-je ?

Psychologue Clinicienne depuis 2002, psychothérapie brève orientées solution depuis 2011, praticienne en Neurofeedback Dynamique depuis 2016, ma pratique de praticienne en neurofeedback dynamique a pour but de proposer une réponse adaptée à chaque patient afin de lui permettre d’optimiser ses ressources intrinsèques.

Pour en savoir plus sur mon profil de praticienne, ou bien me contacter.

Le neurofeedback dynamique : une méthode novatrice